Perspectives

Des photos prises chez moi, au coin de la rue et aussi et surtout au bout du monde.

20 juin 2019

N'oubliez pas vos bagages !

Merci de vous éloigner du quai !
Le train pour les vacances va entrer en gare.

Nlle Zelande (114)_1

Comme vous l'avez surement deviné, je vais m'octroyer une pause estivale et en profiter pour prendre un peu de vacances et accessoirement faire quelques photos. Je vous souhaite un bel été et vous dit à très bientôt.

 

Posté à pas d'heure par Lannic - quelques avis [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 juin 2019

Notre-Dame de Sénanque

Enserrée dans le creux d'un vallon provençal, l’Abbaye Notre-Dame de Sénanque est l’un des plus beaux témoignages de l’architecture cistercienne primitive. Sa fondation date du 9 des calendes de Juillet 1148 (23 Juin).

Les XIIIème et XIVème siècles voient l’apogée de Notre-Dame de Sénanque qui accroît son domaine, son pouvoir et son influence. L’Abbaye possède quatre moulins, sept granges, un hôpital à Arles, plusieurs maisons à L’Isle sur la Sorgue, Cavaillon, Carpentras, Marseille, un hospice à Pernes les Fontaines dont une rue conserve encore le nom de Sénanque.

Abbaye_de_Senanque

 

La situation de l’Abbaye se dégrade au début du XVème siècle : en une période de troubles et de violences, le patrimoine de l’Abbaye ne peut être conservé, les subsides s’effondrent, les vocations se tarissent. En 1439, la communauté ne compte plus que trois Frères.

Abbaye_Senanque_4

 

En 1781, lorsque le denier moine de Sénanque meurt, Dom Dreux, prieur du Thoronet, occupe la fonction d’administrateur mais ne réside pas à l’Abbaye. Le 24 Septembre 1792, l’Abbaye est vendue comme bien national pour 28 000 francs.  Afin de protéger Sénanque, le nouveau propriétaire prend soin d’ôter tout ce qui revêt un caractère trop religieux pour cette époque troublée. Il fait retirer la croix qui couronne l’église, enlève les trois cloches et fait marteler les armoiries du logis abbatial.

Abbaye_Senanque_3

 

En 1854, une communauté de Frères se ré-installe à l’Abbaye. Le 29 Avril 1857, M. de Pluvinal, propriétaire privé de l’Abbaye, accepte de céder son bien à la communauté monastique, représentée par son abbé Dom Barnouin. le 05 novembre 1880, les gendarmes chassent les moines en vertu de la nouvelle loi contre les congrégations religieuses. La plupart des Frères se retirent à Fontfroide ou rejoignent l’Abbaye de Lérins.

En 1882, l’Abbaye est à nouveau vendue comme bien national pour 15 000 francs.

Abbaye_de_Senanque_Lavande

 

Dès 1889, des moines se réinstallent dans l’Abbaye sans que le propriétaire officiel ne manifeste de réprobation. Au début du XXème siècle, les autorités réagissent à cette réimplantation en chassant les moines en 1903. En juin 1905 l'abbaye est vendue à un rentier de Cavaillon qui en confie la gestion à un fermier. Le 17 Mars 1921, l’Etat impose au propriétaire le classement monument historique des parties les plus anciennes de l’Abbaye.

En Mai 1926, une douzaine de moines s’installe à Sénanque. Le bien est racheté : Notre-Dame de Sénanque est désormais prieuré de l’Abbaye de Lérins. Le 04 Octobre 1988, après quelques péripéties, une communauté de moines cisterciens venus de Lérins se réinstalle à Sénanque.

La communauté suit la règle de Saint Benoît et vit du travail des Frères : culture du lavandin, oliveraie, rucher,  visites de l’Abbaye, hôtellerie et boutique monastique permettent de subvenir aux besoins de la communauté.

Macro_lavande

Comme vous le voyez, cette Abbaye Notre-Dame de Sénanque a une riche histoire, partiellement racontée ci-dessus.

 

Posté à pas d'heure par Lannic - quelques avis [23] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juin 2019

Prendre la mouche

Au XVIIe siècle, la mouche aux bœufs qualifiait le taon. Sa piqure provoquait une réaction si vive, imprévisible et exagérée sous l’effet de la douleur qu’elle faisait penser à un soudain accès de colère.

Ce serait donc ce taon qui serait à l'origine de l'expression prendre la mouche.

N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour une meilleure définition.

Macro_mouche_1

 

Et lorsque quelqu’un s’emporte sans que l’on sache pourquoi, on demande Quelle mouche l’a piqué ?

Macro_mouche_lierre

 

 

Posté à pas d'heure par Lannic - quelques avis [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 juin 2019

Ça sent le soufre !

1 - Petite balade au sein de la zone géothermale de Wai-O-Tapu en Nouvelle Zélande (île du nord).

Après quelques hésitations, je vais vous proposer une seule publication sur ce site. Du coup, pas mal de photos à découvrir !

Nlle Zelande (37)_1

 

2 - Beaucoup de noms très évocateurs. Ici il s'agit du cratère du tonnerre (thunder crater). Pas très esthétique, mais ça donne une idée des différentes choses que l'on peut voir au cours de cette visite.

Nlle Zelande (38)

 

3 - Les terrasses violettes (primrose terrace). Ce sont des terrasses de silice d'une surface d'environ 1,5 Ha. L'eau qui coule de la piscine de champagne contient du silicate de chaux qui se dépose quand l'eau s'évapore, formant lentement la terrasse.

Nlle Zelande (40)

 

4 - La piscine de champagne (champagne pool) avec, à droite, la palette de l'artiste.

Nlle Zelande (41)

 

5 - La piscine de champagne est la plus grande zone du site avec environ 60m de diamètre et autant de profondeur. Cette piscine doit son origine à une éruption hydrothermale il y a 700 ans. En surface, la température de l'eau est de 74°c.

Nlle Zelande (41)_1

 

6 - Dans ce champagne on trouve de l'or, de l'argent, du mercure, du soufre, de l'arsenic, du thallium, de l'antimoine et quelques autres joyeusetés de ce genre.

Nlle Zelande (42)

 

7 - Ici on comprend un peu mieux le pourquoi du nom de la palette de l'artiste (artist's palette). Les couleurs changent continuellement en fonction du niveau de l'eau, du trop plein de "champagne" et, parait-il, de la direction du vent. Bizarrement, notre dépliant ne mentionnait pas l'âge du capitaine dans ces différents paramètres.

Nlle Zelande (37)_2

 

8 - La poêle à frire (frying pan flat), un ancien cratère maintenant rempli de sédiments.

Nlle Zelande (43)

 

9 - L'accès au différents bassins se fait en empruntant des sentiers ou des passerelles, comme ici.

Nlle Zelande (44)

 

10 - La piscine à huitres ! (oyster pool)

Nlle Zelande (47)

 

11 - Cette bassine sulfureuse devrait son nom à sa forme particulière.

Nlle Zelande (47)_1

 

12 - Quand je vous dis que ça sent le soufre !

Nlle Zelande (49)

 

13 - Voici le dernier bassin de la visite. Le bain du diable (devil's bath) que j'avais évoqué ici. La couleur provient de la forte présence d'arsenic dans l'eau.

Nlle Zelande (46)

 

14 - Des apparitions sont même possibles sur les 25 cratères, piscines et grottes repertoriés à Wai-O-Tapu !

Nlle Zelande (50)

 

15 - A l'extrémité du site, la vue sur le lac Ngakoro était assez sympa.

Nlle Zelande (50)_1

 

Posté à pas d'heure par Lannic - quelques avis [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

28 mai 2019

Penn Sardin

Les restes de l’épave du Penn Sardin réapparaissent parfois à Kervigen, grâce aux courants et aux grandes marées. Ce bateau est arrivé là dans l’après-guerre, les années 50 peut-être, raconte, en 2010, Thomas Briand, un des derniers habitants du coin à se souvenir de l’histoire de cette épave.

Finistere_Kervigen_squelette

 

Mais comment ce bateaux et quelques autres ont pu s’échouer au fond de la baie de Douarnenez, dans des eaux réputées calmes et faciles ? Thomas Briand explique : « C’était pour faire du feu. Ici sur la côte, il n’y a pas beaucoup de bois. Mais les agriculteurs en avaient besoin pour faire cuire les betteraves et les pommes de terre pour nourrir leurs cochons », explique-t-il.

La solution la moins onéreuse était alors de racheter les vieux bateaux des pêcheurs douarnenistes pour en récupérer le bois.

Finistere_Kervigen_squelette_1

 

Ce bateau, le dernier à s’être échoué à Kervigen, devait en fait arriver de l’autre côté de la pointe, mais les pêcheurs se sont trompés. « Ils tiraient le bateau jusque dans le courant, à marée haute, puis le lançait de travers dans les vagues pour qu’il vienne se déposer le plus haut possible et ne puisse plus repartir. Cette fois-là, ils se sont trompés de plage ! ». « Du coup, il était trop loin de l’exploitation de celui qui l’avait acheté, un Plonévézien. Il est venu prendre un peu de bois dessus et a laissé le reste sur la plage », se remémore Thomas Briand.

Depuis le bateau est resté vieillir sur la plage jusqu’à ce que les éléments se chargent d’effacer sa trace. Le Penn Sardin revient de temps à autre se rappeler aux bons souvenirs des habitués de la plage.

Sources : Le Télégramme (journal de la région), publication du 28 aout 2010.

Finistere_Kervigen_squelette_2

Pour la petite histoire, penn sardin est le surnom breton donné aux habitants de Douarnenez, réputé pour ses pêcheurs de sardines.

 

Posté à pas d'heure par Lannic - quelques avis [29] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 mai 2019

La BD dans la rue

Découverte dans une rue de Buenos Aires

_Argentine_166_homme_ballons

 

_Argentine_165_homme_ballons

 

Posté à pas d'heure par Lannic - quelques avis [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,